Les Rhums de Mélasse d'Amérique

Les Rhums de Mélasse d'Amérique

 

Compte tenu de sa nature extrêmement diversifiée en termes de saveur, de géographie et de méthodes de production. Le rhum s'est avéré au fil des ans, difficile à classer, à réglementer et plus fondamentalement à comprendre. Depuis quelques temps de grandes figures du rhum comme Lucas Gargano essayent de résoudre ces problèmes avec une nouvelle classification du rhum. L’objectif est de classer les différents types de rhum, principalement par méthode de production, un peu comme cela a été fait avec le whisky écossais (par ex. single malt, single grain, blended, etc) et secondairement par la saveur, en supprimant autant que possible les classifications de couleurs arbitraires (et facilement manipulables) mais répandues: blanc, doré et foncé, qui ne fournissent pas de véritable aperçu de la façon dont le rhum est fait, de ce qu'il contient et surtout son goût.

Une autre façon d'explorer le rhum de mélasse, en particulier son histoire, son patrimoine et ses traditions, est à travers sa géographie. La provenance du rhum a historiquement dicté les options de production et les ingrédients. C’est ce que nous allons explorer ici.
 
Les Rhums de Mélasse d'Amérique

La canne à sucre a été introduite dans le «Nouveau Monde» - le Brésil moderne - par Christophe Colomb en 1492, semant littéralement les graines du rhum moderne. Une grande partie de la production de rhum en Amérique du Sud s'est traditionnellement concentrée sur la distillation du miel de canne à sucre, avec l’avantage d’une durée de conservation plus longue que le jus de canne à sucre, aidant les producteurs à fabriquer des rhums sucrés riches et conçus à l'origine pour le palais nord-américain.

Guyana

En raison de sa proximité avec l'équateur, la Guyane est en mesure de faire deux récoltes de sucre par an, ce qui lui permet de produire de très grandes quantités de rhum. Diamond Distillery est la seule distillerie opérationnelle en Guyane depuis 2000, le dernier bastion de la production de rhum à soutenir la marque de fabrique du pays, un style riche et sucré. Ex : El dorado

Panama

La géographie des régions sucrières du Panama est très similaire à celle des plus belles plantations de canne à sucre des îles des Caraïbes. La production de rhum du Panama a commencé dans les années 1920, imitant le style cubain léger, frais et fruité afin de plaire aux goûts américains. Ex : Abuelo

Nicaragua

Le Nicaragua a commencé à produire du rhum en 1937, optant pour le style cubain plus léger que les Américains adoraient. Flor de Cana est la marque de rhum premium du Nicaragua, ses racines dans le pays remontent à 1890.

Venezuela

Contrairement à la plupart de ses voisins sud-américains, le Venezuela incorpore toujours du distillat en pot-still dans ses rhums finis, ce qui en fait un style plus lourd dans la région. Malgré une longue histoire de production de rhum, le Venezuela n'a que deux distilleries survivantes: Santa Teresa et DUSA, qui produit la marque populaire Diplomatico. Le Venezuela est l'un des rares pays à avoir une appellation d'origine protégée: Rum of Venezuela. Cela signifie que le rhum doit être vieilli pendant au moins deux ans, égal à celui de Cuba.

Les Caraïbes

 
Les Caraïbes sont le berceau du rhum. La production d'alcool de canne à sucre dans la région remonte au XVe siècle, avec des traces de distillation à la Barbade dès 1637.

La Barbade

Patrie spirituelle du rhum moderne, la production de rhum est une constante à la Barbade depuis 1703. L'île abrite aujourd'hui certains des producteurs les plus connus au monde, notamment Foursquare et Mount Gay. Le rhum de Barbade a tendance à être du rhum des Caraïbes dans le vrai sens du terme - les mélanges de distillats de pot et de colonne sont vieillis en fûts de chêne pour créer un style riche, équilibré et fruité.

Jamaïque

La Jamaïque est l'un des plus grands producteurs de sucre des Caraïbes depuis le début du XVIIIe siècle et a largement contribué à la multiplication par dix des importations de rhum au Royaume-Uni dans les années 1770. La Jamaïque abrite certains des noms les plus connus du rhum, notamment Hampden EstateWorthy Park et Appleton Estate.
La distillerie jamaïcaine Hampden Estate a bâti sa réputation sur un rhum incroyablement riche en esters. Il était à l'origine utilisé pour ajouter du poids et de la saveur à des spiritueux moins intenses et moins savoureux. C’est un ingrédient puissant et précieux dans les mélanges. Dans les années 1820, la Jamaïque exportait autant de rhum au Royaume-Uni que la production mondiale actuelle de l'actuel leader mondial Bacardi. Le rhum jamaïcain est similaire dans son style à celui produit à la Barbade, produisant des mélanges qui s'appuient plus fortement sur le rhum distillé en alambic et regorgeant d'esters riches et fruités.

Trinidad

L'histoire de Trinidad en matière de production de rhum est maintenant dans le giron de sa dernière distillerie opérationnelle, Angostura. Bien que l'île attire actuellement beaucoup d'attention grâce à la sortie d'anciennes bouteilles de rhum Caroni. Vénéré par de nombreux amateurs de rhum, la distillerie trinidadienne fermée Caroni est réputée pour produire un rhum distillé sur colonne puissant et incroyablement profond.

Haiti

L’île compte plus de producteurs individuels que partout ailleurs dans le monde. Le rhum haïtien comme Clairin et Barbancourt est typiquement huileux et végétal. Au cours des dernières années, le rhum haïtien a été mis à l'honneur par l'embouteilleur Velier, qui achète et vend de l'alcool de petits distillateurs sélectionnés sous le label Clairin.

Cuba

Cuba et sa capitale, La Havane, sont synonymes de rhum, mais Havana Club est le seul producteur à grande échelle restant sur l'île. Cuba est le berceau de la culture des cocktails et a été le pionnier du style léger, frais et floral du rhum qui est devenu l'aliment de base des cocktails comme le Mojito et le Daiquiri.