L'histoire de la marque Redbreast

L'histoire de la marque Redbreast

 

Redbreast est une marque de whiskey irlandaise, détenue et produite par la distillerie Midleton. Midleton est le site de production retenu au milieu des années 60 par le groupe Irish Distillers Limited, pour rassembler les activités de Jameson, Cork Distillers et Powers. Il appartient désormais à Pernod Ricard. Au départ, Redbreast était une marque développée par un importateur installé à Londres en 1857, W.A. Gilbey. Celui-ci va commencer très rapidement à stocker et distribuer de nombreuses références de vins, mais aussi des centaines de tonneaux. Il se dirige alors vers Dublin en 1861 et développe sa propre marque, ses propres bouteilles. Avant 1874, il possède la plus grande réserve de whisky de toute l’Irlande, à l’exception des distilleries elles-mêmes.

Il devient embouteilleur de son propre label de whiskey, le Gilbey’s Castle, décliné en plusieurs versions, de la liqueur au cask strength. À cette même époque, ce sont près d’un million de bouteilles par an qui sont vendues par la société. En 1887, un rapprochement avec John Jameson est opéré. En effet en tant que principal acheteur de la distillerie, Gilbey pouvait alors se permettre de réserver une partie de la production annuelle, se payant même le luxe de disposer de ses propres fûts de xérès, importé par sa société. Chaque bouteille de Gilbey’s Castle, indiquait alors qu’il s’agissait d’un single malt d’au moins six ans, provenant de chez Jameson.

En 1903, une bouteille va naître, celle employée jusque dans les années 60 pour embouteiller le Redbreast. C’est en 1912 qu’apparaît la marque, son nom étant inspiré de la passion pour les oiseaux qu’avait le président de Gilbey à l’époque. Le groupe traverse des années difficiles, la politique et l’économie étant vacillantes durant les années 1920. Durant les années 60, Redbreast va être produit sous forme de small batch et la mention d’âge apparaît désormais sur la bouteille.

Mais avec la constitution de Irish Distillers Limited, les choses changent. En effet, le groupe ayant décidé de cesser la vente en vrac aux embouteilleurs et assembleurs. Si la société pu encore se fournir un temps sur le site de l’ancienne Jameson, devenu musée aujourd’hui, ce fut terminé dès son déménagement effectué chez Midleton. Gilbey procédera à son dernier embouteillage de Redbreast en 1985 et l’année suivante vendra la marque qu’il aura porté toute sa vie, à la Irish Distillers Ltd. Il faudra une petite dizaine d’années, avant que le groupe ne relance cette marque, mais dès sa réintroduction, elle connaîtra un très grand succès.

Elle participera à quelques événements qui la feront encore progresser, comme l’introduction d’une version 15 ans en 2005, à l’occasion du 50ème anniversaire de LMDW. Une gamme s’est ensuite constituée durant la première décennie des années 2000, avec un 12 ans cask strength, un 21 ans et enfin le Lustau, qui contient des whiskey âgés de 9 à 12 ans avec une finition dans des fûts de sherry Oloroso de la Bodega éponyme, située à Jerez. En 2019, Redbreast a réussi l’exploit de vendre en moins d’un quart d’heure plus de 900 bouteilles, d’une version âgée de 20 ans, finition Pedro Ximénez réalisée de manière limitée, par le maître assembleur Billy Leigthon.

> Tous les whiskies Redbreast