LA DISTILLERIE DEPAZ

rhum Depaz

LA DISTILLERIE

La distillerie Depaz est peut-être celle qui a connu l’histoire la plus belle, mais aussi la plus dramatique. Elle entre en activité en 1651 et son premier propriétaire n’est autre que le descendant direct de Pierre Belain d’Esnambuc, premier Français à diriger la colonie en 1635. Elle changera de propriétaires à plusieurs reprises, avant d’appartenir en 1810 à la famille Pécoul, qui possède déjà deux habitations situées à Basse-Pointe. Suite au choc que créa la production de sucre de betterave dans l’économie de l’île, les producteurs décident d’effectuer la transition sur le rhum habitant, issu du pur jus de la canne, en 1883. C’est à cette époque que la famille Depaz entre dans l’histoire de la distillerie. Le 08 mai 1902, une tragédie touche Saint-Pierre et ses environs, le volcan de la Montagne Pelée entre en éruption et cause la perte de dizaines de milliers de gens. Les familles Pécoul et Depaz sont presque anéanties. Victor Depaz a alors 16 ans/ Il est  étudiant à Bordeaux ce qui lui sauva la vie, mais le prive à tout jamais de ses proches. Il termine ses études et projette alors de s’installer au Canada. Toutefois le navire qui le transporte pour ce long voyage, fait contre toute attente une escale en Martinique. Comme un signe du destin, il va s’y installer, avec le souhait de devenir lui aussi distillateur. Il poursuit son apprentissage chez ses voisins producteurs, jusqu’en 1914 où il devient administrateur de l’habitation de Basse-Pointe.


.

LA PRODUCTION

À la fin de la première guerre, il choisit d’affronter une nouvelle fois le destin en rachetant les 500 hectares de terre où était implantée la distillerie originelle. Les premiers 100 hectares sont plantés rapidement et fort heureusement la reconnaissance arrive très rapidement. Il sera l’un des premiers à effectuer le vieillissement de son rhum, ce qui n’était pas commun pour l’époque. Ses fils se succèdent ensuite à la tête de la distillerie de 1948 à 1989, où elle sera cédée au groupe La Martiniquaise, via Bardinet. L’outil sera modernisé, passant à une production bien supérieure. La récolte est aujourd’hui mécanique, les cuves au nombre de 16 d’un volume de 28.000 litres. Le vesou titre 9% après 24 heures de fermentation et il est distillé sur une colonne en acier de 19 plateaux d’épuisement et 10 de concentration en cuivre, produisant un rhum à 70%.

rhum Depaz

L'île de la Martinique est probablement la plus réputée pour sa production de rhum (rhum français) et l’un des producteurs les plus renommés de l’île n'est autre que Depaz.

> Découvrez les produits Depaz