L'embouteilleur Douglas Laing

L'embouteilleur Douglas Laing

 

La société Douglas Laing est une jeune entreprise, presque aussi jeune que Fred Laing lui-même, puisqu'elle fut fondée en 1948 par son père Fred Laing senior, deux ans seulement avant la naissance de Fred, celui-ci nous confie qu'il a donc littéralement baigné dans le whisky depuis sa plus tendre enfance.

Son père n'hésite d'ailleurs pas à l'emmener avec lui à la fin des années 60, le retirant provisoirement de l'école, pour parcourir l'Amérique à ses côtés. Il fera comme il le dit, l'université de la vie, en participant aux négociations de l'entreprise dès les origines. Ce sera également le début de son intérêt pour les langues étrangères, comme l'espagnol, ou le français.

Fred fait son apprentissage en dehors de la société familiale. D'abord chez Whyte & Mackay, avec pour patron le Major Hartley. C'est là qu'il va engranger de l'expérience dans l'art du blending. Il passe également deux ans chez Distillers Company Limited, l'ancêtre de Diageo, qui à l'époque produisait le célèbre blend White Horse. DCL lui permet de développer son sens du marketing, sa communication, grâce encore à ses connaissances en langues étrangères.

C'est en 1972, qu'il rejoint son père et son frère Stewart. L'Asie sera juste après la guerre du Vietnam, un formidable champ d'exploration pour la marque. Fred profite des premiers Duty Free de Hong Kong, créés par des américains anciens soldats, pour y faire entrer des références comme King of Scots, l'étendard de la marque à l'époque. Il développe cette activité de l'exportation de blends, passe aux fameux embouteillages céramiques et reçoit pour marquer sa réussite le Queen's Award lors du Jubilee de la Reine.

En 1982, Fred Senior décède, les frères Laing prennent le relais jusqu'en 2013, où ils décident de scinder les actifs, Steward recrute ses deux fils pour fonder Hunter Laing & Company Ltd. Fred se concentre alors plus sur le marché intérieur et la zone Pacifique.

Douglas Laing reviens ces derniers années aux fondamentaux de la société, en proposant à nouveau toute une gamme de whiskies d'assemblages, composés uniquement de single malt. Fred quant à lui a amorcé lentement la transition, commençant à se retirer des affaires, laissant le soin à la troisième génération de faire prospérer la société. C'est désormais sa fille Cara Laing, épaulée par son mari qui s’occupe de la société. Cara aura fait ses armes d'abord chez Jura en tant que responsable international de la marque, avant de passer chez Glen Garioch comme responsable du marketing.

Le patriarche reste attentif et surtout impliqué dans une dernière phase d'exploration, la construction d'une distillerie à part entière dans les Lowlands. Celle-ci se nomme Clutha, nom latin de la rivière Clyde, au bord de laquelle elle commence à germer.

> Tous les produits Douglas Laing