Gordon & Macphail : une success story familiale

Gordon & Macphail : une success story familiale


Vous avez certainement déjà croisé (parfois même sans le savoir) une bouteille siglée G&M chez votre caviste préféré ! Embouteilleurs indépendants prolifiques et historiques, la maison Gordon & Macphail continue de nous gâter inlassablement, chaque année, avec leurs délicieux single malts (et ce n’est pas pour nous déplaire).

Mais alors, qu’est-ce qu’un embouteilleur indépendant ?

Gordon & Macphail est ce qu’on appelle un « embouteilleur indépendant » c’est-à-dire une entreprise ne possédant pas de distillerie (et donc d’entité de production de whisky à proprement parler) mais parcourant les distilleries du monde entier (particulièrement d’Ecosse dans le cas de G&M) afin de sélectionner des fûts et les embouteiller sous leur propre marque.

Dans certains cas, les embouteilleurs indépendants possèdent leur propre chai de vieillissement (c’est le cas pour G&M), et peuvent ainsi décider de poursuivre la maturation des fûts qu’ils achètent, ou même de les transvaser dans de nouveaux fûts pour une maturation secondaire (« finish »), avant de les embouteiller.

Les avantages pour le consommateur sont multiples. Tour d’abord, il s’agit d’une véritable mine d’or pour les curieux : les embouteilleurs indépendants vous permettent en effet souvent de découvrir les jus de certaines distilleries méconnues (dont certaines ne commercialisent même pas d’embouteillages officiels – la majorité de leur production étant réservée à la confection de blended whisky).

De plus, ces embouteillages – à jus quasiment égal (même année de distillation, même âge…) – seront en règle générale toujours moins chers que s’ils avaient été embouteillés par la distillerie en tant que sorties officielles. Les embouteilleurs n’ont évidemment pas les mêmes coûts de fonctionnement qu’une distillerie, ils peuvent donc ainsi proposer des flacons moins onéreux que les distilleries elles-mêmes, et c’est une aubaine pour nous autres amateurs de whisky !

Last but not least, les embouteilleurs indépendants permettent de déguster des whiskies complètement différents du style de base de certaines distilleries. Alors oubliez vos idées reçues sur telle ou telle distillerie et ouvrez la porte aux embouteilleurs indépendants qui vous réconcilieront peut-être avec certaines maisons que vous boudez depuis de longues années !

Pourquoi les distilleries vendent elles aux embouteilleurs indépendants ?

On peut légitimement se poser la question « pourquoi une distillerie revendrait sa propre production à une autre entreprise ? », quel est son intérêt dans cette transaction ?

Ils sont divers. Le premier est simple : vendre des fûts (ou même du distillat non vieilli en vrac) aux embouteilleurs indépendants leur permet de générer du capital, de la trésorerie, et les distilleries ont un gros besoin en trésorerie afin de fonctionner ou même d’investir dans des projets d’expansion.

Le whisky étant une industrie de prédiction (on remplit des barriques qui seront embouteillées minimum 3 ans plus tard, mais en général beaucoup plus), certains profils de fûts remplis à un instant T ne correspondent parfois plus au profil du whisky que souhaite embouteiller la distillerie des années plus tard. Alors au lieu de se débarrasser de ces fûts, les embouteilleurs indépendants les rachètent. Cela ne signifie pas qu’ils sont de mauvaise qualité, c’est parfois carrément le contraire.

Certains embouteilleurs ont carrément mis en place des contrats avec des distilleries. Ces dernières ont donc un volume annuel à produire pour l’embouteilleur. Cela leur assure un revenu constant.

Le cas Gordon & Mapchail : un peu d’histoire.

Gordon & MacPhail possède un statut quasi-légendaire dans le petit monde du Scotch, avec pas moins de quatre générations de la famille Urquhart se succédant à la tête du business. Sa base se situe au Coeur du Speyside, à Elgin (South Street), où vous pourrez par exemple découvrir une boutique plutôt bien achalandée (plus de 1000 références sur les étagères) ainsi qu’un petit café pour vous restaurer en bonne compagnie !

Une entreprise qui emploie aujourd’hui près de 130 personnes, dispatchées entre ses chais de vieillissement, son unité de mise en bouteille ou encore les bureaux gérant la commercialisation et l’export. Bref, un véritable petit empire du whisky dont les entrepôts s’avèrent être d’immenses cavernes d’Alibaba regorgeant de fûts plus incroyables les uns que les autres.

Pour retourner aux origines de l’entreprise, il faut remonter à 1895. Année où James Gordon & Alexander Macphail décident d’ouvrir leur petite boutique de vente de vins à Elgin, et choisissent la petite rue de South Street pour s’installer. Moins d’un an après l’ouverture de la boutique, un certain John Urquhart décide de rejoindre l’aventure… And the rest is history !

En 1915, John prend les rênes de l’entreprise et développe le volet « négoce ». Il travaille alors avec de nombreuses distilleries du Speyside, dont de grands noms comme The Glenlivet. En parallèle, il achète des fûts aux distilleries, qu’il laisse vieillir dans les chais de ces dites distilleries, ainsi débute l’aventure « embouteillage indépendant » pour Gordon & Macphail. Une aventure dont on connait le succès futur.

Un nom mais plusieurs gammes
 
Gordon et Macphail embouteille ses jus à travers plusieurs gammes :
 
Connoisseur’s Choice : sa gamme la plus large et accessible.
Rare Old : comme son nom l’indique, une gamme dédiée à des jus plus vieux et onéreux.
The Private Collection : une gamme de bruts de fût millésimés (vintage / année de distillation précisée) de grandes distilleries
Cask Strength : comme son nom l’indique, des whiskies embouteillés au degré naturel (brut de fût) pour déguster la plus pure expression de ces fûts d’exception

D’embouteilleur indépendant à producteur ?

La famille Urquhart a toujours eu pour ambition de posséder sa propre distillerie, et c’est maintenant chose faite (plutôt deux fois qu’une…), plus de 100 ans après l’ouverture de la petite boutique à Elgin !

Dans les années 1990, Gordon & Macphail (via son entité Speymalt Whisky Distributors) rachète la distillerie existante de Benromach (située à Forres dans le nord du Speyside). Une petite distillerie à l’histoire tumultueuse ayant connu déjà 6 périodes de fermeture durant un siècle d’existence. Ré-inaugurée en grande pompe par le Prince Charles lui-même à l’aube de l’an 2000, Gordon & Macphail a permis à Benromach de retrouver un nouveau souffle.

Aujourd’hui, la distillerie affiche une belle croissance à la fois en Europe et dans le reste du monde. Une première réussite en matière de production qui aura sûrement donné des idées à l’entreprise pour la suite…

20 ans plus tard, une nouvelle aventure se profile pour le célèbre embouteilleur écossais, qui a annoncé en 2020 la construction d’une nouvelle distillerie, The Cairn Distillery, dans la localité de Grantown, au cœur de parc national des Cairngorms. Un projet ambitieux à plus de 20 millions d’euros qui a également pour ambition de devenir une véritable attraction touristique avec la création d’un centre d’accueil de visiteurs dernier cri.

Les portes de la distillerie devraient ouvrir à l’été 2022, mais aucune date officielle n’a pour le moment été annoncée et les travaux sont toujours en cours.
distillerie

Un virage important pour l’entreprise et certainement la dernière pierre qui manquait à son édifice (On apprécie la métaphore ici : un « cairn » est en effet une structure de pierres les unes sur les autres, placée à dessein pour marquer un lieu particulier).

Un embouteilleur devenant à son tour producteur, c’est d’ailleurs loin d’être une première en Ecosse. On peut par exemple penser à la maison Hunter Laing, qui a inauguré il y a quelques années la distillerie de Ardnahoe sur la fameuse petite île d’Islay (célèbre pour ses whiskies tourbés).

Embouteillage de prestige : Gordon & Macphail marque l’histoire

En 2021, l’embouteilleur indépendant dévoilait « le plus vieux single malt du monde », magnifiquement présenté dans un décanteur en crystal. Un flacon précieux à la hauteur de la rareté du whisky qu’il contient : ce Glenlivet de 80 ans d’âge fait partie de la gamme « Generations », une gamme de whiskies d’exception, parmi les plus vieux du monde, comprenant par exemple un Mortlach vieux de 75 ans.

L’une des quelques bouteilles de ce Glenlivet, mis en fût en 1940 par George Urquhart et son père John, a été vendue aux enchères via Sotheby’s. Tous les bénéfices de la vente été reversés à l’association Trees of Life qui œuvre dans le domaine de la protection de l’environnement en Ecosse.

BADABOOM ! A peine un an plus tard, ce titre de « plus vieux single malt du monde » vient d’être ravi à Gordon & Macphail par la célèbre distillerie Macallan qui dévoile « The Reach » en Février 2022, un single malt de 81 ans. Bref, ce fût court mais intense et quelque chose nous dit que cette course à la vieillesse n’est pas près de s’arrêter !