L'HISTOIRE DU WHISKY

Aujourd'hui, le whisky est bel et bien l’un des spiritueux les plus populaires au monde. Il est ainsi devenu un produit familier, connu jusque dans les régions les plus reculées de la planète.

Les origines du whisky

Son origine remonterait au Xe siècle et serait le produit de l'invention d'alchimistes arabes qui auraient découvert à ce moment-là le processus de distillation de l'alcool dans le but de créer des cosmétiques et autres parfums.

Le mot « alcool » serait même directement dérivé du terme « al kuhul » qui désigne le mot « khôl », un produit de maquillage pour les yeux, originellement utilisé par les égyptiens. Cependant, les arabes ne consommaient pas cet alcool et son utilisation en tant que boisson s'est popularisée en Europe grâce aux Maures.

C'est ainsi qu'à partir du XIIe siècle les populations commencèrent à distiller des spiritueux à partir de raisin, de céréales, de fruits ou de légumes. À cette époque, la plupart des producteurs de spiritueux étaient en grande partie des moines ou des lettrés. La première « aqua vitae » (eau de vie) produite à partir d'orge fermentée serait attribuée à des moines irlandais et aurait été produite aux environs du XIe ou XIIe siècle. Les nombreux échanges entre l'Irlande et L'Écosse à cette période auraient permis au spiritueux de gagner le territoire écossais et de s'y développer. Mais cette paternité du whisky est aujourd’hui toujours l’objet de débats houleux entre irlandais et écossais !

La première référence écrite au whisky date de 1494 et indique que la pratique de la distillation était déjà largement établie au XVe siècle : « eight balls of malt to Friar John Cor wherewith to make aquavitae », formule présente dans les rouleaux de l'Échiquier*, fait ainsi état de la quantité de malt nécessaire pour produire presque 1500 bouteilles. Le whisky était plutôt consommé pour ses vertus médicinales, d'où le terme « eau de vie ». Le terme gaélique pour « eau de vie » se trouve être « uisge beatha », qui deviendra progressivement « ooshki » puis « whisky ».

On raconte que le whisky était consommé par les écossais vivant en milieu rural dès leur plus jeune âge et jusqu'à leur dernier souffle (« from the cradle to the grave » traduction : « du berceau à la tombe ») en tant que traitement médical. Par ailleurs, le whisky servait de produit de substitution à l'eau qui n'était alors pas consommable.

De la clandestinité à la Mondialisation


Le whisky faisait à cette époque partie intégrante de la vie des Écossais. Il était consommé en société de manière déjà très codifiée. En effet, les hommes avaient pour coutume de se rassembler autour d'une table, et chacun son tour, ils versaient le contenu du fût dans chacun des verres disposés sur la table. Il est probable que le terme « round » (tournée) utilisé aujourd'hui dans les pubs écossais puise son origine dans cette coutume ancestrale.

Au cours du XVIe siècle, la distillation de whisky était devenue aussi populaire que la production de bière et la grande majorité des agriculteurs locaux tiraient ainsi partie de leur récolte d'orge et d'avoine. De plus, le climat difficile du territoire écossais ne permettait guère le stockage des récoltes. Les déchets générés par le processus de distillation servaient de nourriture pour le bétail, ce qui est toujours le cas aujourd'hui.

Depuis ses origines, le whisky a été sujet à de nombreuses taxations, dès 1644 et ce jusqu'en 1823, date de sa reconnaissance officielle. Durant toutes ces années, les « excisemen », autrement dit les agents du fisc, ont lutté contre la distillation clandestine. Aujourd'hui encore, pas une goutte du précieux spiritueux n'échappe aux contrôles très stricts menés par les services fiscaux.

Vers la fin du XVIIIe siècle, la production de whisky entame sa mutation, passant d'une production destinée à un usage privé à une production destinée à un usage commercial. Ce changement de perspective est en partie dû à la modernisation des techniques agricoles ainsi qu'au développement des axes de communication. De nombreuses distilleries voient alors le jour dans diverses régions écossaises et le whisky devient ainsi un produit de consommation courante.

*L’Échiquier constituait dans le duché de Normandie puis dans le royaume d'Angleterre (dont le nom sera traduit par Exchequer en anglais), l'équivalent de la Chambre des comptes des autres royaumes et principautés.